Stacks Image 175789
Stacks Image 175799
Stacks Image 175801
Stacks Image 175594
Stacks Image 175466

Les Flying Gaonas Clown d'Or à Monte-Carlo en 1978.

Stacks Image 175620

Les Flying Gaonas avec le Dr Alain Frère en 1978.

Stacks Image 175625
Stacks Image 175627

Les Flying Gaonas

Stacks Image 175632

Tito Gaona

Stacks Image 175636

Pelé et Tito Gaona.

Stacks Image 175640

Les Codonas

Stacks Image 175644
Stacks Image 175646

Les Flying Farfans

Stacks Image 175652
Stacks Image 175654

Les Flying Michaels

Stacks Image 175658
Stacks Image 175660
Stacks Image 175663

Les Flying Cavarettas

Stacks Image 175667
Stacks Image 175669
Stacks Image 175671

Les Marilee Flyers

Stacks Image 175675

Les Flying Caballeros

Stacks Image 175679

Les Flying Caceres

Stacks Image 175683

Les Flying Alizes

Stacks Image 175687
Stacks Image 175689

Les Flying Ramos

Stacks Image 175693
Stacks Image 175695
Stacks Image 175697
Stacks Image 175699
Stacks Image 175701
Stacks Image 175703

Enzo Cardona et sa Troupe.

Stacks Image 175709

Les Flying Leotaris

Stacks Image 175713
Stacks Image 175715
Stacks Image 175717
Stacks Image 175719
Stacks Image 175721

Les Flying Palacios

Stacks Image 175726
Stacks Image 175728

Les Flying Steeles

Stacks Image 175733

Les Flying Wilastons

Stacks Image 175737

Les Flying Souzas

Stacks Image 175741

Les Flying Vasquez

Stacks Image 175745

Les Flying Alexanders

Stacks Image 175806

Le trapèze volant est une discipline de voltige aérienne au cirque. Il est pratiqué seul ou à plusieurs avec au moins deux trapèzes. Les acrobates se lancent d’une plate-forme accrochés à la barre d’un trapèze puis se propulsent vers un autre trapèze en réalisant des figures de voltige au-dessus d’un filet.
C’est le trapèze volant bâton-bâton inventé par Léotard et qui se pratique encore aujourd’hui. Il a été créé plus tard le trapèze volant bâton-porteur où le voltigeur après avoir quitté son trapèze est rattrapé par une autre personne, le porteur (catcher) (le trapèze volant ayant été créé en France, utilisons les mots d’origine qui sont utilisés par tous les professionnels en France et dans les pays francophones), également en vol. Le porteur est habituellement accroché par les genoux sur un deuxième trapèze, ou encore sur une « chaise », structure métallique balançante. Idéalement, à la suite de quelques figures acrobatiques, le voltigeur revient sur la plate-forme de départ. Un filet de sécurité au-dessus du sol protège les acrobates en cas de chute, et le filet peut en lui-même être utilisé comme structure artistique. Le trapèze bâton-bâton est une structure horizontale où, respectivement, les deux trapèzes et les deux plates-formes ont la même hauteur. Il permet de faire des figures croisées diverses et variées ainsi que des enchaînements, jusqu'à dix figures de suite, par contre il ne permet pas de faire de très grosses figures : seule une dizaine de voltigeurs a réalisé régulièrement le double saut périlleux en rattrapant le trapèze. Le trapèze bâton-porteur possède une structure en pente le voltigeur part d’une hauteur au-dessus de la plate-forme et le trapèze supportant le porteur est situé en contrebas du trapèze voltigeur (jusqu’à un mètre voir plus chez certaines troupes, Les Kraines notamment) ceci permet de faire de plus grosses figures jusqu’au quadruple saut périlleux (le voltigeur a plus de hauteur et n’a rien besoin de voir car c’est le porteur qui l’attrape), par contre les passages croisés sont limités et les retours plus difficiles donc peu variés.

Stacks Image 175773

© 2013-2020 Alain Frère

Stacks Image 175777