Stacks Image 106887
Stacks Image 107277
Stacks Image 106893
Stacks Image 106419
Stacks Image 107306

FICHES TECHNIQUES 2022
45
e FESTIVAL INTERNATIONAL
DU CIRQUE DE MONTE-CARLO
Docteur Alain Frère
Conseiller Artistique



01

ALEX GIONA
CAVALERIE EN LIBERTÉ

C’est lors du 33e festival du cirque, en 2009, que S.A.S. la Princesse Stéphanie nous fit découvrir trois cavaliers italiens, les frères : Alex, Gianluca et Piero Giona, dont le talent et l’originalité de leurs présentations équestres furent récompensés par un Clown d’Argent.

Pour le 45
e festival, S.A.S. la Princesse Stéphanie a invité Alex Giona afin de nous faire découvrir en exclusivité sa nouvelle création « Armonia ». Ce cavalier surdoué, montant sans selle, fait évoluer en toute liberté ses huit magnifiques chevaux espagnols de race andalouse, sans harnais.

Connaissant parfaitement le caractère et même la psychologie de chacun de ses chevaux, Alex imagine des figures inédites, encore jamais présentées sur une piste de cirque.

Mis en scène par Antonio Giarola, accompagné de la musique d’Ennio Morricone avec des arrangements du renommé maestro italien Diego Basso, et interprété en direct par la violoniste virtuose Svetlana Sazonenko, les spectateurs restent sous le charme de la parfaite complicité de l’homme et de sa plus belle conquête…

Nous savourons ainsi les plus belles images du cirque contemporain. N’oublions jamais que le créateur du cirque moderne, Philip Astley, en 1768 à Londres, était un cavalier. Nous pouvons donc affirmer que le cirque est né à cheval!

02

LES PERROQUETS EN LIBERTÉ DRESSÉS PAR ALESSIO FOCHESATO
ET PRÉSENTÉS PAR ELISA COUSSANDIER

Dès l’âge de 7 ans, Alessio Fochesato se passionne pour les perroquets en les admirant dans un parc animalier et devient l’un des plus brillants dresseurs de ces oiseaux qui peuvent vivre jusqu’à 80 ans et reconnus parmi les animaux les plus intelligents de la planète.

Lauréat au 39
e festival du cirque, Alessio a choisi sa plus brillante élève, la belle et élégante Elisa Coussandier, ancienne contorsionniste qui appartient à la famille Triberti, l’une des plus représentatives dynasties du cirque italien, comme faire-valoir de sa compagnie de volatiles aux plumages chatoyants.

Elisa présente 6 aras d’Amérique du Sud, nés et élevés en Europe depuis au moins trois générations: des aranauras (bleu et jaune orangé), des chloroptères (bleu vert et rouge), 2 hyacinthes (tout bleu) âgés de 7 ans, les plus gros de cette race.

Accrochés sur leur perchoir, ils tournent en cadence, à l’aide de leur bec. Un magnifique cacatoès rosé vole à travers des cerceaux tenus par des enfants sur le bord de la piste et une nuée de 6 perruches à collier multicolore se pose sur les enfants regroupés.

Au final, dans un enthousiasmant ballet volant, les 6 aras tournent en liberté sous la coupole du grand chapiteau de Fontvieille avec pour la première fois au monde, les 2 aras géants haycinthe qui viennent se poser sur les bras d’Elisa sur un signe de leur maitresse, un bel exemple de la parfaite relation entre l’homme et l’animal.

03

TRIO EQUIVOKEE
ENTRÉES CLOWNESQUES

Ce trio clownesque, composé de Georgly, Iouri et Dimitry, a obtenu un Clown de bronze lors du 31e festival.

Ils ont été les brillants élèves de la célèbre école « l’Académie du cirque de Kiev » et formés à l’art clownesque par l’excellent professeur Oleksandre Biogub, dont de nombreux clowns de l’Europe de l’Est ont pu également bénéficier de l’enseignement.

Ce dynamique trio clownesque aura le devoir de déclencher le rire durant tous les spectacles de ce 45
e festival, et ils pourront compter sur leur parfaite connaissance des disciplines de base.

Ainsi, dans leurs reprises comiques, on retrouvera leurs qualités artistiques auxquelles ils sauront ajouter toute la finesse de l’art clownesque.

04

GROUPE DE TIGRES DU CIRQUE AMERICANO TOGNI
DRESSÉ ET PRÉSENTÉ PAR BRUNO TOGNI

Le Festival du Cirque de Monte-Carlo, créé en 1974 par S.A.S. le Prince Rainier III, respecte scrupuleusement le cirque traditionnel avec la présence d’animaux sauvages à chaque édition.

S.A.S. la Princesse Stéphanie a suivi avec courage et fidélité la tradition, et, pour cette 45
e édition, a choisi de présenter le superbe groupe de tigres de Bruno Togni.

Bruno est le digne fils de Flavio Togni, directeur de cirque le plus titré de l’histoire du festival, récompensé par un Clown d’or et trois Clowns d’argent.

Dans le droit sillon du style de dressage de son père, Bruno présente un groupe de 10 tigres composé de 6 normaux : 4 frères et sœurs Greg et Sabu les mâles, Chiba et Darma les femelles, et d’un autre mâle King et d’une femelle India, tous âgés de 5 ans, ainsi que 2 tigres blancs : Prince, mâle de 5 ans, Jolie, femelle de 4 ans et enfin 2 golden tabby de couleur orange Ruby et Vicki femelles de 3 ans, nées dans la ménagerie familiale.

Tous les autres tigres sont issus de l’élevage italien « Tiger Experience » dirigé avec respect et amour par Gianni Mattiolo et Giacomo Ferrari à partir des tigres appartenant à Flavio Togni.

Bruno pratique un dressage tout en douceur, à la manière du regretté Gilbert Houcke.


Les fauves évoluent en liberté dans la cage garnie uniquement de leurs tabourets, sans aucun autre matériel.

En étroite confiance avec Bruno, encouragés de la voix, ils exécutent des roulades à quatre et autres spectaculaires « saute mouton ».

Bruno ayant découvert les talents de Chiba douée pour marcher sur ses pattes arrière, en a fait l’une des vedettes du groupe en la faisant sauter par-dessus les autres tigres, allongés sur la piste.

Autre moment exceptionnel et présenté pour la première fois, les 3 tigres Sabu, Jolie et Ruby marchent en reculant en ligne, sur leurs pattes arrière.

Pour le final, 3 grosses boules descendent de la coupole et les 3 tigres : Sabu à droite, Prince au centre et Darma à gauche, font majestueusement « le beau », installés sur ces boules miroitées qui scintillent superbement sous les lumières des projecteurs.

05

TROUPE DE FUNAMBULES
DIRIGÉE PAR MUSTAFA DANGUIR

Mustafa né à Tanger au Maroc, rêvait dès son enfance d’être un artiste de cirque. En effet, à l’âge de 11 ans, il réalisait des séries de sauts périlleux sur la plage. Découvert par le Père Jesus Silva, Mustafa intègre la fameuse école de cirque « Les Muchacos » créée par ce prêtre espagnol hors du commun, pour sortir les enfants déshérités de la rue. Après avoir obtenu son diplôme de l’école des Muchachos, il commence sa carrière d’artiste dans toute l’Europe.

En 1996, il intègre la fameuse troupe de funambules «Les Guereros» puis en 1999 il crée sa propre troupe et triomphe de 2010 à 2017 dans le plus grand cirque du monde le «Ringling Bros Barnum et Bailey» puis au cirque Krone pour Noël 2019…

Mustafa réalise une succession d’exploits, sautant au-dessus de 4 de ses partenaires assis sur le fil et d’épaule à épaule sur 2 autres porteurs, tout cela sans aucune sécurité. Comme toutes les grandes troupes de funambules, nous assisterons à la fameuse pyramide à 7 artistes qui traverse le câble à grande hauteur. Un grand moment de frisson assuré.

Il faut féliciter Mustafa Danguir qui, en signe de reconnaissance a réouvert l’école des Muchacos du regreté Père Jesus Silva et a incorporé les meilleurs élèves dans sa troupe.
Mustapha possède de nombreux records de traversée du câble sur de longues distances, comme la traversée du stade de football Santiago Bernadeu, stade mythique du Real Madrid et de l’Alexander Plaze, célèbre place de la ville de Berlin.

Son rêve est de traverser les 7 merveilles du monde sur son fil!

06

LA DOUBLE ROUE DE LA MORT
PRÉSENTÉE PAR LA TROUPE DE MUSTAFA DANGUIR

Mustafa a imaginé cette impressionnante attraction avec deux roues géantes qui tournent en parallèle.

Tous les artistes de cette grande troupe de 8 personnes: 6 hommes: Mustafa, Juan, Mohamed, Redouane, Soufian, Yassir et 2 femmes: Inès et Néréa, sont présents tous ensemble, dans un impressionnant début de spectacle sur leurs drôles de machines.

Ces téméraires équilibristes évoluent à vive allure à l’intérieur et à l’extérieur des deux roues pour réaliser sauts à la corde et sauts périlleux.

Yassir Achak, véritable « trompe-la-mort » réalise un incroyable exploit avec un double saut périlleux à l’extérieur de la roue, impressionnant défi au risque.

07

VICTORIA DZIUBA
ÉQUILIBRISTE

Cette jeune ukrainienne de 17 ans associe l’équilibre et la contorsion dans un style d’une élégance raffinée.

Toutes les figures les plus difficiles et pour certaines encore inédites sont présentées sans jamais donner l’impression de forcer.

Victoria a reçu en février 2020 un Junior d’Argent au 9
e festival New Génération et S.A.S. la Princesse Stéphanie l’a sélectionnée pour participer au 45e festival du cirque.

Une chance bien méritée pour Victoria afin de débuter une carrière professionnelle exceptionnelle.

08

SECRET OF MY SOUL
ACROBATIE AU CERCEAU AÉRIEN

Le russe Oleksei Grigorov et l’Ukrainienne Marina Glavatskyl ont réalisé leur rêve en créant cette superbe attraction qu’ils ont intitulée « Secret de mon âme » en sublimant la relation amoureuse indéfectible entre l’homme et la femme, basée sur la confiance réciproque.

Vous apprécierez les plus beaux moments de l’acrobatie aérienne sur cerceau dans ce corps à corps romantique, non sans risque, comme ces lâchés de Marina rattrapée par les pieds d’Oleksei et lors du final avec le vertigineux tourbillon de Marina retenue par la mâchoire par Oleksei.

Cette attraction est le plus bel exemple du cirque moderne dans lequel se combinent harmonieusement la difficulté des exercices et la recherche artistique de la chorégraphie.

09

THE BLACK BLUES BROTHERS
ACROBATIES AU SOL

Ces 5 acrobates kenyens : Bibal, Peter, Rachid, Sammy et Seif ont d’abord été élèves à l’école du cirque Sarakasi à Nairobi, réservée aux enfants dont les familles sont en difficulté.

Après avoir reçu leurs diplômes, ces jeunes artistes ont formé un groupe acrobatique avec musiques et costumes africains.

Puis, ils ont voulu sortir des sentiers battus en imaginant ce groupe intitulé Black Blues Brothers, en hommage aux célèbres chanteurs et musiciens américains.

Ces artistes respectueux de leurs racines africaines, sautent à la corde, tournent des sauts périlleux, construisent des pyramides, se contorsionnent sous des barres de plus en plus basses de danseurs de Limbo-Limbo, et toujours sur un rythme endiablé.

Ces souriants artistes africains savent transmettre leur enthousiasme aux spectateurs qui souhaitent le partager avec joie.

10

RENÉ CASSELY JUNIOR ET QUINCY AZZARO
ACROBATES SUR CHEVAUX ET ÉLÉPHANTS

La famille allemande Cassely a été récompensée d’un Clown d’Argent lors du 32e festival et d’un Clown d’Or lors du 36e festival.

René Cassely, son épouse Alexia et leurs enfants René Junior et Merrylu sont à citer en exemple en matière de dressage d’éléphants, par leur proximité exceptionnelle avec leurs pachydermes.

René Cassely Junior qui a été la vedette en « Mowgli des temps modernes », est un acrobate dresseur exceptionnel.

Quincy Azzaro a été récompensée par un Clown d’Argent au 36
e festival pour son numéro de main à main avec sa sœur Kate et elle a été plus récemment une fantastique équilibriste tout en gardant une étonnante féminité.

Ces deux jeunes artistes surdoués et unis par l’amour, ont décidé de rassembler leur talent pour présenter au 45
e festival, des exercices inédits et même « complétement fou » comme l’affirme René Junior.

Avec comme partenaires animaliers les 2 éléphantes africaines Nanda et Kimba et 3 chevaux tigrés Bob, Max et Ziox, de race Noriker (cheval de trait autrichien dénommé aussi Norico Pinzgauer).

Nous applaudirons une succession d’exploits inédits dans l’histoire du cirque.

Propulsé par les 2 pattes avant du cheval Ziox qui tapent sur la bascule, René réalise un incroyable triple saut périlleux reçu sur le dos du cheval Max.

Quincy propulsée de la même manière, atterrit sur les épaules de René après avoir tourné un saut périlleux.

Bénéficiant des dons exceptionnels du cheval Bob qui arrive à propulser le jeune prodige dans les airs par des croupades.

René réalise ainsi un double saut périlleux départ et arrivée sur la croupe. Comment ne pas admirer ainsi la confiance totale entre le cheval et l’homme… Il s’agit bien de prouesses encore jamais vues dans un cirque!

Enfin, les deux jeunes amoureux René et Quincy présentent sur leurs deux éléphantes des figures acrobatiques surprenantes. René fait virevolter Quincy sur ses épaules autour de sa nuque, puis en grand écart, chaque pied sur chaque tête des éléphants, René et Quincy réalisent un incroyable équilibre de tête-à-tête sans coussin.

L’éléphante Kimba propulse, à l’aide de la bascule, René dans l’espace, qui après avoir parcouru un impressionnant saut d’une distance de 10 mètres, est reçu sur le dos de deux chevaux.

Que vont-ils pouvoir encore imaginer nos deux vedettes pour nous étonner?

Mais l’’histoire du festival du Cirque de Monte-Carlo n’est-elle pas faite d’exploits pour toujours nous étonner davantage?

11

LA TROUPE DU ROYAL CIRCUS DE GIA ERADZE

Sa participation au 43ème Festival du cirque en 2019 fut saluée comme un véritable événement dans le monde du cirque et fut récompensée par un Clown d’or par le Jury de S.A.S. La Princesse Stéphanie.

Par l’extravagance de ses chorégraphies, par la magnificence de ses costumes, mais aussi par la qualité de ses artistes, celui que l’on a surnommé le « Tsar du cirque russe » sera bien fidèle au rendez-vous du 45
ème anniversaire du Festival International du Cirque de Monte-Carlo et, n’en doutons pas, à la hauteur des espérances de S.A.S. La Princesse Stéphanie.
D’ailleurs, l’imposante compagnie de Gia ERADZE se composera d’une délégation de soixante-treize personnes, impliquées et appliquées tout au long du fabuleux programme.

Dès l’OUVERTURE du spectacle, le public admirera l’immense rideau de scène réalisé spécialement par Gia ERADZE pour rendre hommage au 45
ème Festival International du Cirque de Monte-Carlo.

Un grand défilé débutera le programme et nous laissera sous le charme des superbes costumes, dont chacun est une création originale de la styliste Natalia BUKHANOVA et confectionné par vingt couturières.

Les superbes ballets, composés de trente-cinq danseurs et danseuses bénéficient des meilleurs Maîtres de ballet de la Fédération de Russie, Andrei GRIGORIEV, Anastasia IAKIMOVA, Olga POLTARAK et Tatiana SHIRAKOVA.

Pour terminer en beauté le prologue, six ballons, sous lesquels des artistes aériens rivalisent d’audace, s’élèvent lentement jusqu’à la coupole.

Le spectacle se poursuit par un imposant GROUPE DE QUATORZE JONGLEURS DE MASSUES, évoluant sur un magnifique carrousel rotatif et sur des tricycles géants.

Les jongleurs, installés sur des structures ascensionnelles se lancent leurs massues éclairées de led qui changent de couleur au rythme de la musique pour réaliser un spectaculaire tableau lumineux.

LA FEERIE DES EAUX sera un des moments forts du spectacle de Gia ERADZE.

C’est un véritable hymne à l’amour sous la pluie que réalise un couple d’acrobates aériens.

Grâce à un exploit technique, l’eau arrive en trombe de la coupole du cirque pour être récupérée dans la piste transformée en piscine et réutilisée en continue.

Sur une idée de Gia ERADZE, c’est le Metteur en scène du Cirque Nikulin, Eugenii SHEVTSTOV, qui en est le réalisateur.

LORS DE L’EBLOUISSANT FINAL, agrémenté par un numéro composé de neuf acrobates sur tremplins élastiques qui donnent le rythme, nous retrouvons la qualité et le faste des productions de Gia ERADZE, par un somptueux DEFILE DES NATIONS, où les artistes du ballet sont revêtus d’un costume représentant le drapeau à la gloire de chaque pays.
Un véritable hommage du Festival International du Cirque de Monte-Carlo.

Comment expliquer le secret de la réussite des spectacles de Gia ERADZE?
D’abord par son talent hors du commun, mais aussi par son travail acharné qu’il a su communiquer à toute sa valeureuse équipe!

FICHES TECHNIQUES 2022
45
e FESTIVAL INTERNATIONAL
DU CIRQUE DE MONTE-CARLO
NEW GENERATION
Docteur Alain Frère
Conseiller Artistique


01
KRIS KREMO ET SON FILS HARRISON JONGLEURS

Kris Kremo a été récompensé par un Clown d’argent lors du 8e festival et a participé au 30e anniversaire en 2006, ainsi qu’au 40e en 2016.
Descendant de l’une des plus célèbres lignées d’artistes de cirque, il a été formé à la discipline du jonglage par son père Béla avec lequel il a débuté sa carrière en duo.
Artiste à part entière, pétillant d’humour, Kris fait virevolter 3 balles, 3 chapeaux haut-de-forme, 3 boites de cigares, dans un style d’une finesse inégalable, qui a fait de lui l’un des plus grands virtuoses de l’art du jonglage.
Vedette des établissements les plus cotés, il a été l’un des rares à rattraper, après une triple pirouette, 3 boites de cigares lancées dans l’espace !
Kris a souhaité que son fils Harrison suive le même exemple que son père Béla. C’est en 2018, à l’âge de 19 ans, qu’Harrison, le fils de Kris et de l’artiste russe Yelena Larkina, apparait à son tour avec son père et est aussi adroit, véloce, et virtuose que lui et avec les mêmes routines.
Ne doutons pas qu’Harrison suivra le même destin, bon sang ne saurait mentir, et qu’il se distinguera lors de sa participation au festival New Génération.

02
AMÉLIE BILYK FIL-DE-FÉRISTE SUR FIL MOU

Cette jeune artiste de 17 ans née à Kiev, a commencé dès l’âge de 6 ans son difficile apprentissage de fil-de-fériste sur fil mou, l’une des disciplines du cirque qui exige une technique parfaite.
Amélie, avec grâce et sureté, vêtue d’un costume noir et blanc, circule à grands pas sur son fil, monte les équilibres, se balance, jongle avec de grands cerceaux, réussit le grand écart et fait l’arbre droit sur un cercle qui roule sur le câble...
Un beau programme qui justifie sa participation au festival New Génération.

03
THÉÂTRE CIRQUE BINGO PRESENTE
PRÉAMBULE

Cette troupe ukrainienne a été fondée en 1996 par la talentueuse chorégraphe Irina German formée à l’école réputée du cirque de Kiev avec l’aide précieuse de son époux et précieux collaborateur Igor Protsenko.
Cette troupe acrobatique participe depuis plusieurs éditions, avec un grand succès, au festival du cirque et a été récompensée par un Clown de Bronze au 42
e festival.
Elle est composée de jeunes talents issus des classes terminales de l’école du cirque de Kiev et aussi de sportifs de haut niveau.
Pour cette 45
e édition, la Troupe Bingo présentera plusieurs attractions au Festival New Génération et nous pourrons applaudir leurs qualités artistiques, mais aussi l’originalité chorégraphique de la précieuse directrice Irina German.

04
NIKITA ET DASHA DUO ACROBATIQUE A LA CORDE LISSE

Accompagné d’une musique Pop-rock chantée en direct, ce jeune duo réalise des exercices individuellement, puis l’athlétique Nikita devient porteur pour réaliser avec Dasha, une succession de suspensions et de rattrapes. Pour terminer, sur chaque corde lisse, ils nous font frissonner par de spectaculaires tourbillons.

05
QUATUOR A LA CORDE VOLANTE

Quatuor aérien à la corde volante, quatre élégantes acrobates ukrainiennes, Maria IVANENKO, Diana TOPKA, Yuliia TUDAN et Viktoriia HASHCHUK présentent un véritable ballet aérien à la corde volante, à l’image du Théâtre Bingo, dans lequel, la grâce n’a d’égale que l’audace des prouesses.
Sur un rythme toujours soutenu par la chanteuse Yuliia DIHTYAR, les acrobates présentent, dans un pur synchronisme, suspensions pour les jambes, équilibres et grands écarts avec un lâcher complet des mains.

Mes Souvenirs du Festival International du Cirque de Monte-Carlo

(04/11/2015)


Depuis 1974, j’ai eu l’honneur et le bonheur de participer, en qualité de membre du comité d’organisation, aux trente-neuf festivals aux côtés du prince Rainier III puis de S.A.S. la princesse Stéphanie, et je continue à en être le témoin privilégié.
Souvenirs, souvenirs… emprunts d’une vive émotion!
Tout commence comme un conte de fées, ce qui n’est pas un vain mot puisque le principal acteur en est le prince Rainier III.
Il était une fois un prince qui adorait le cirque, un fervent défenseur de la piste et de ses animaux, qui se faisait un devoir d’accueillir les cirques dans sa principauté, en offrant le droit de place et l’honneur de sa présence, avec son épouse la princesse Grace et ses enfants pour applaudir leurs spectacles.
Ainsi, pour la 25
ème année de son règne, dès 1974, ce prince passionné souhaita organiser une grande manifestation à la gloire du cercle enchanté. Il demanda à Jean-Louis Médecin, maire de Monaco, de l’organiser. Ce dernier, entouré de son dynamique adjoint René Croesi et de son dévoué directeur du service des fêtes et de la culture Maurice Crovetto, se fit un devoir de répondre aux souhaits de Son Altesse, avec l’aide de maître René Clerissi, René Dyker et Jean-Louis Marsan.
Le docteur Jean-Joseph Pastor, chef du service de cardiologie de l’hôpital Princesse-Grace, où j’avais été interne durant deux années, connaissant ma passion pour le cirque, me mit en relation avec Jean-Louis Médecin, afin d’apporter mon soutien.
Tout semblait se présenter sous les meilleurs auspices sauf, hélas, pour la location du chapiteau. Tous les directeurs contactés hésitaient à tenter l’aventure…
Heureusement, lors du congrès des « Amis du cirque » à Nice au printemps 1974, sous le chapiteau Bouglione, Jean-Louis Médecin sut convaincre le « patriarche » Joseph Bouglione et son fils aîné Firmin, qui étaient mes amis personnels, à participer à l’événement avec leur chapiteau et leur cavalerie. Sans cette grande famille Bouglione, le premier festival du cirque n’aurait jamais eu lieu.
Par ailleurs, avec l’aide d’Egidio Palmiri, président italien de l’Internazionale Circhi, Ferdinando Togni et son fils Enis, directeurs du Circo Americano, acceptèrent de prendre part eux aussi au premier festival avec leur magnifique cavalerie, dirigée par Bruno Togni.
Le comité d’organisation présidé par le prince Rainier III ne manquait pas d’audace et d’optimisme en engageant, avec l’aide de Franco Medini, quarante numéros venant de vingt-et-un pays différents, dont quatre numéros de fauves, répartis en quatre soirées de sélection, du jeudi au vendredi, avec une soirée de gala le lundi soir pour la distribution des prix. Chaque numéro ne se produisait qu’une seule fois en piste. Ainsi, les soirées de sélection présentaient toutes un spectacle différent.
L’emblématique clown espagnol Charlie Rivel, 78 ans, dont 74 ans de cirque, avait été spécialement engagé. Les spectacles étaient accompagnés par l’orchestre du cirque d’État de Pologne, venu du cirque Knie, dirigé par le chef Janusz Skud. Sergio, le jeune Monsieur Loyal du cirque Bouglione, démontra tout son talent en parfait présentateur des spectacles.
Le grand chapiteau blanc et rouge du cirque Bouglione, aux couleurs de la Principauté, et un petit chapiteau annexe étaient montés sur la vaste esplanade de Fontvieille, conquise sur la mer. Le jour de Noël, veille de la
Première prévue le 26 décembre, des pluies diluviennes s’abattirent sur la Principauté de Monaco et les chapiteaux furent inondés. Les valeureux sapeurs pompiers de Monaco, aidés de tout le personnel du cirque Bouglione, travaillèrent de jour et de nuit pour réparer les dégâts et dévier les eaux.
Dès le premier soir, et tous les soirs, une longue ovation salua le prince Rainier à son entrée sous le chapiteau, accompagné de la princesse Grace, du prince héréditaire Albert, de la princesse Caroline, et de la petite princesse Stéphanie.
Dans la loge d’honneur, on pouvait reconnaitre S.A.S. Marie Gabrielle de Savoie et S.A. la Bégum Aga Khan, mais aussi le danseur Maurice Béjart.
Malgré la capacité du cirque de 2600 places, on refusa du monde à chacune des représentations et le succès fut si important que le prince ordonna deux matinées supplémentaires le 31 décembre.
Le jury, présidé par le prince Rainier, était composé d’amateurs passionnés de cirque : la duchesse de Sabran-Ponteves, le peintre Lorjou, l’écrivain Guy des Cars auteur du fameux roman « La Dame du Cirque », l’acteur Jean Marais qui s’était distingué au gala de l’union des artistes, Italo Gemini promoteur de la loi sur le cirque italien, les journalistes Jacqueline Cartier présidente de l’association de la presse du music-hall et du cirque, Louis Merlin président de « La Piste », le journaliste Yves Mourousi, Lucien René Dauven président du club du cirque et moi-même en qualité de conseiller technique.
Ce jury, qui bénéficia du savoir et de toute la pertinence de son président, délibérait après chaque représentation, souvent jusqu’au milieu de la nuit… Il décerna un clown d’or à Charlie Rivel, ce merveilleux artiste, pour son entrée de « la chaise » et pour sa désopilante imitation d’une « prima donna » irascible ; il était assisté de sa fille, la gracieuse Paulina Schuman et de Sergio, faire-valoir appliqué. Ce fut sous un tonnerre d’applaudissements que Charlie Rivel reçut son trophée, en piste, des mains du prince Rainier.
Un clown d’or fut décerné également au grand dresseur de fauves Alfred Court pour honorer l’ensemble de sa brillante carrière. Son grand âge lui interdisant de se déplacer, le prince Rainier lui apporta le trophée à son domicile à Nice, le jour de son 95
ème anniversaire. Le prince lui fit la surprise d’être accompagné du dompteur Fredy Hager, directeur du zoo de Monaco, tenant en laisse un lionceau né en Principauté.
Cette année-là, le jury accorda cinq clowns d’argent.
Le premier fut décerné à Émilien Bouglione, pour son superbe carrousel équestre, Maxi et Mini, composé de six chevaux et de six poneys aux robes assorties. Les Alizés, trapézistes volants français, furent également récompensés et c’est la princesse Grace qui remit le trophée à Jacques Nicolet, le solide porteur de la troupe. Les Hongrois Richter, pour leur audacieuse voltige équestre, les Bulgares Pantakovi, spectaculaires acrobates à la balançoire, et enfin les Polonais du Trio Dymek, pour leur parfaite prestation à la barre russe, complétèrent le palmarès.
Un jury junior avait été constitué autour de la toute jeune et souriante princesse Stéphanie ; il était composé d’enfants récompensés dans un concours de dessins sur le cirque. Comme leurs aînés du grand jury, ils décernèrent leur prix au Trio Dymek. La princesse Stéphanie était déjà dans le droit sillon de son père.
Voici une anecdote qui met l’accent sur les importants moyens mis en œuvre pour engager des attractions de qualité. Les Richter, qui offraient un spectacle le vendredi en matinée au cirque de Noël des Bouglione à la porte de Versailles de Paris, embarquèrent leurs éléphants et leurs chevaux en fin d’après-midi dans deux wagons qui furent rattachés au fameux train bleu accompagnant ainsi les touristes de luxe qui descendaient sur la Côte d’Azur…
Dès sa création, d’illustres directeurs de cirque honorèrent de leur présence le grand festival : Joseph Bouglione et ses quatre fils Firmin, Émilien, Sampion et Joseph Junior, Ferdinando Togni et ses fils Enis et Bruno, Jean Richard, Mustapha Amar et Arnie Arnardo de Norvège, lui offrant ainsi une notoriété immédiate.
Tout au long de cette véritable fête du cirque mondial, le prince Rainier rayonnait d’une joie qu’il sut transmettre à toute sa famille. Le réveillon du jour de l’an se déroula sous le petit chapiteau en présence de la famille princière, de toute la famille Bouglione et du comité d’organisation ; ce fut un moment d’amitié et de convivialité inoubliable!
Réunie autour du maire de Monaco avec l’aide de la famille Bouglione et avec le soutien constant du prince Rainier, répondant ainsi à ses vœux, une petite équipe dévouée avait réussi le pari de créer le premier Festival du Cirque de Monte-Carlo, un événement planétaire qui allait devenir annuel et incontournable pour tous les passionnés.
Ainsi, au fil des années, sous la présidence effective du prince Rainier, aussi bien à la tête du comité d’organisation que du jury, le festival ne cessa d’accueillir les meilleures attractions du cercle enchanté et devint la plus grande manifestation mondiale à la gloire du cirque, à présent, les véritables Jeux olympiques du cirque moderne!
Le festival est aussi le temple de l’exploit et certains resteront gravés dans l’histoire du cirque comme le quadruple saut périlleux au trapèze volant réussi pour la première fois en Europe par le Mexicain Miguel Vasquez le dimanche 4 février 1990 lors du 15
ème festival et salué par une ovation de 10 minutes… mais également par Anna Rodion qui tourna le quadruple saut périlleux à la barre russe, sans aucune protection en 2005, lors du 29ème festival.
La vocation du festival de Monte-Carlo est d’apporter des nouveautés comme le plus stupéfiant « pas de deux » chinois du cirque moderne composé du porteur We Baohua et de la danseuse Wu Zhendan, que nous reverrons pour ce 40
ème anniversaire, selon la volonté de la princesse Stéphanie.
Le prince Rainier, ce prince bâtisseur amoureux du cirque, nous a quittés en 2005 et tout le monde du cirque était en deuil. Il avait su transmettre le témoin à sa fille, la princesse Stéphanie, riche de la même passion, qui conserva la même équipe, dont Urs Pilz, comme directeur artistique.
Cette princesse charmante du cirque sut créer l’événement en imaginant pour le 30
ème anniversaire, comme d’ailleurs pour cette 40ème édition, un best of réunissant une sélection des clowns d’or, d’argent et de bronze.
Comment ne pas être admiratif devant l’investissement et le dévouement de la princesse Stéphanie, avec le soutien inconditionnel du prince Albert II pour la réussite du festival.
Présente du matin au soir, elle assiste à chaque répétition, à chaque représentation, elle est l’âme de cette prestigieuse manifestation et elle a su transmettre sa passion du cirque à sa fille Pauline qui préside le jury du festival New Génération.
Egalement passionnée comme le prince Rainier par les animaux, elle a su franchir tous les obstacles pour sauver de la mort les éléphants Baby et Népal sur lesquels elle veille personnellement dans son domaine de Fontbonne. Quelle belle leçon d’amour pour les animaux !
Souvent copié, mais jamais égalé, le festival du cirque de Monte-Carlo démontrera une nouvelle fois avec cette éclatante 40
ème édition, qu’il est bien l’événement mondial emblématique du cirque et le grand rendez-vous annuel des directeurs, des artistes, des journalistes spécialisés et des amis du cirque venus en force de toute la planète en Principauté de Monaco pour souffler les 40 bougies.
Longue vie au Festival International du Cirque de Monte-Carlo!

Docteur Alain Frère

A la veille du 40ème Anniversaire du Festival international du Cirque de Monte-Carlo, je souhaite rendre un vibrant hommage au Prince Rainier, créateur de cet évènement mondial. J’ai eu la chance d’être a ses cotés pour imaginer le premier Festival en 1974. Que de souvenirs émus dans ma mémoire! Le Prince Rainier avait la passion du cirque et pour son 25 Anniversaire de Règne en 1973, il a souhaité organiser en Principauté une manifestation a la gloire du cirque. C’est ainsi qu’est né le Festival du Cirque de Monte-Carlo. Grâce à l’aide des frères Bouglione qui ont prêté leur chapiteau, mais aussi de la famille d’Enis Togni qui a prêté sa cavalerie.

La Princesse Stéphanie qui a héritée de son père la passion du cirque, continue avec respect et talent la grande tradition du Festival.
Longue vie au Festival International du Cirque de Monte-Carlo!

Docteur Alain Frère
Conseiller artistique du Festival du Cirque depuis 1974

Stacks Image 107125
Stacks Image 107127
Stacks Image 107129
Stacks Image 107131

La Famille Princière.

Stacks Image 107135

Luciano Bello, Stefano Casiraghi, la Princesse Stephanie, le Prince Rainier e Wioris De Rocchi.

Stacks Image 107139

Patrick Hourdequin, René Croesie, Les Alexis Sisters et le Dr Alain Frère.

Stacks Image 107143
Stacks Image 107145

The Flying Cavarettas.

Stacks Image 107149

Jeanette Williams et Elvin Bale.

Stacks Image 107153

L'equipe technique du Festival de Monte-Carlo et le Dr Alain Frère.

Stacks Image 107157

Lucien et Philippe Gruss.

Stacks Image 107161

René Croésie, George Carl et le Dr Alain Frère.

Stacks Image 107165

Yuri Kuklachev

Stacks Image 107170

Li Liping et le Dr Alain Frère.

Stacks Image 107174

La Princesse Grace et le Prince Rainier avec les Clowns Miletti.

Stacks Image 107178

Moira Orfei et Fredy Knie Sr.

Stacks Image 107182
Stacks Image 107184
Stacks Image 107186

Nando Orfei et Pierino.

Stacks Image 107190

Pierino

Stacks Image 107194

Oleg Popov

Stacks Image 107198

Roby Gasser

Stacks Image 107202

Le Dr Alain Frère, Carlos Savadra, Violette Medrano, Raoul Gibault et Susan Lacey.

Stacks Image 107206

Joseph Bouglione et son petit fils Alexandre.

Stacks Image 107211

Jean Marais et la Troupe Richter.

Stacks Image 107215

Yasmine Smart et Sergio.

Stacks Image 107219

Famille Zamperla

Stacks Image 107223

Liana et Rinaldo Orfei.

Stacks Image 107227

Elvin Bale et Alexis Gruss Sr.

Stacks Image 107231

Famille Louis Knie et Famille Enis Togni.

Stacks Image 107235

Famille Enis Togni

Stacks Image 107239

Fredy Knie Sr

Stacks Image 107243

Mary Chipperfield

Stacks Image 107247

Tito Gaonas (Troupe Flying Gaonas).

Stacks Image 107251
Stacks Image 107253

Yasmine Smart

Stacks Image 107257
Stacks Image 107259

Massimiliano Nones
(1987)

Stacks Image 107263

Moira Orfei et David Larible.
(1988)

Stacks Image 107267
Stacks Image 107269

Famiglia Casartelli

Stacks Image 107273

Moira Orfei, Walter Nones et Jean Richard (à droite).

Stacks Image 106905

Le Festival International du Cirque de Monte-Carlo a été créé en 1974 par S.A.S. Le Prince Rainier III de Monaco (1923-2005) pour promouvoir les arts du cirque pour lequel il avait une immense passion. Le premier festival a eu lieu en 1974 sous le grand chapiteau du cirque Bouglione , installé sur ce qui était alors l'Esplanade de Fontvieille. Dans la préface qu'il écrivit pour le premier programme, le Prince Rainier a déclaré: «Ce Festival International du Cirque a été créé pour toute la communauté du cirque, cette famille de gens sous-estimée, de sorte que vous, spectateurs attentifs a leurs efforts et a leur travail, vous puissiez mieux les connaître, et mieux les célébrer. "C'était le premier festival du cirque jamais présenté dans le monde occidental. Pendant le Festival, une sélection de quelques uns des meilleurs numéros de cirque sont présentés deux fois à un public payant et un jury de professionnels, des journalistes et des spécialistes, présidé jusqu'en 2005 par le regretté Prince Rainier III, et depuis 2006, par sa fille, SAS Princesse Stéphanie de Monaco. Le jury décerne clowns d'or et d'Argent, et depuis 2002, également de bronze, sous la forme de statuettes sculptées par Paule Malé. D'autres prix et trophées sont attribués par la Ville de Monaco, et diverses sociétés, les organisations de presse, les associations et les particuliers. Le Festival présente environ 25 attractions par an, dans deux spectacles différents. Les prix sont décernés lors du Gala de clôture en présence du Prince de Monaco, sa famille et ses invités. Traditionnellement, le prince assiste aussi à toutes les performances de sélection. Les Clowns d'or sont devenus l'équivalent d'un Oscar pour le monde du cirque. En 1974 un clown d'or a été attribué à deux légendes de la piste, Alfred Court et Charlie Rivel. En 1975, le Festival a été présenté sous le chapiteau du cirque italien, Nando, Liana e Rinaldo Orfei, et de 1975 à 1994, sous le grand chapiteau d'un autre grand cirque italien, Americano Togni. Depuis 1995, le festival déroule sous une grande structure de cirque sédentaire, installée en permanence dans ce qui est maintenant le quartier Fontvieille à Monaco. En 2006, le Festival a organisé un hommage exceptionnel au Prince Rainier III de Monaco (décédé l'année précédente), avec un spectacle de cinq heures qui a rassemblé le plus grand nombre d'artistes vainqueurs de Clown d'or et d'argent d'argent (certains d'entre eux se produisant ensemble, comme les jongleurs Kris Kremo et Anthony Gatto, ou Oleg Izossimov avec la troupe Rodion. Le Festival International du Cirque de Monte-Carlo a lieu chaque année à la mi-Janvier. Présidé par S.A.S. La Princesse Stéphanie de Monaco, il reste aujourd'hui, sans aucun doute, la plus importante et la plus prestigieuse manifestation dans le monde, et il est devenu le rendez-vous annuel du cirque mondial.

Stacks Image 106850
Stacks Image 107279