Stacks Image 13935

Festival du Cirque de Monte-Carlo

Stacks Image 105406

FICHES TECHNIQUES 2017
41
e FESTIVAL INTERNATIONAL
DU CIRQUE DE MONTE-CARLO
Docteur Alain FRERE
Conseiller Artistique


01

TROUPE SKOKOV
SAUTEUSES À LA BALANÇOIRE RUSSE


Cette troupe exceptionnelle est présentée par Dimitry Ivanov, nouveau directeur général du Rosgoscirk, compagnie officielle du grand cirque d’Etat de Russie qui gère plus de 40 cirques.

Alexandre Skokov a créé ce numéro exceptionnel de balançoires russes exécuté uniquement pour huit jeunes femmes, une première dans l’histoire du cirque.

Que faut-il le plus admirer dans ce numéro à la gloire de la parité? Cette superbe esthétique réalisée par ces jeunes femmes volantes vêtues de jupes blanches, projetées dans l’espace par les deux balançoires qui se font face ou les exercices périlleux de ces courageuses voltigeuses : casse-cou, planches, double salto et même un triple saut périlleux rattrapé sur un matelas!!!

Le public retient son souffle en admirant les croisements spectaculaires de deux voltigeuses projetées sous la coupole, avant de se recevoir acrobatiquement, avec une étonnante précision, sur les balançoires mouvantes.

02

TROUPE ACROBATIQUE DE XINJIANG
ACROBATIES AUX LASSOS


Les acrobates chinois sont éduqués depuis leur plus jeune âge aux bases de l’acrobatie et même à la danse classique.

Ils sont devenus les plus grands spécialistes de l’acrobatie au sol en tournant des sauts périlleux à travers les cerceaux.

Ces incroyables acrobates construisent aussi des pyramides, tout en manipulant leurs lassos avec virtuosité, exercices à faire pâlir de jalousie les plus talentueux des cow-boys.

03

TROUPE ACROBATIQUE DE XINJIANG
PYRAMYDES HUMAINES


La troupe acrobatique de Xinjiang, l’une des plus emblématiques de Chine, a déjà été plusieurs fois, récompensée par des clowns d’or et d’argent au festival du cirque.

Sa talentueuse directrice, Madame Li Xining, a imaginé cette éblouissante attraction réalisée par vingt jeunes garçons qui construisent d’étonnantes pyramides.

Au final, ils réalisent une incroyable pyramide à quatre hauteurs, dans laquelle chaque artiste monte des équilibres des deux mains sur le cou de son partenaire de l’étage inférieur…

Véritable exploit, unique dans l’histoire du cirque !

Pour ce numéro exceptionnel, Madame Li Xining a imaginé une chorégraphie originale sur le thème de la Mort du Cygne cher au compositeur Russe Tchaïkovski, parfait exemple de la volonté des artistes chinois de présenter leurs prouesses acrobatiques sur un thème chorégraphique de notre propre culture.

04

RICH METIKU
CONTORSIONNISTE


Cette jeune et belle éthiopienne a commencé la discipline exigeante de la contorsion dès l’âge de huit ans.

En 2011, elle rencontre Jasmine George, une référence dans l’art de la contorsion qui l’aide à concevoir son superbe numéro.

Comme un défi aux lois anatomiques, Rich Metiku danse véritablement avec tout son corps réalisant des dislocations… avec le sourire, effaçant ainsi les efforts.

Cette « Reine de Saba » des temps modernes est vraiment une artiste époustouflante et raffinée qui saura vous charmer…

05

TOM ET PEPE
REPRISES COMIQUES


Tom, c’est le plus grand, un américain dégingandé et autoritaire qui essaie de s’opposer aux idées loufoques de son turbulent compère d’une taille au-dessous, le souriant Pepe.

Un duo surprenant qui sort des sentiers battus, tout à la fois mime et musicien, qui travaille dans une veine burlesque, pour imaginer des sketchs inédits pour déclencher le rire.

06

DUO ÉMOTION
TRAPÈZE - DANSE


Le cirque français est à l’honneur pour ce 41e festival avec deux remarquables attractions : André Stykan équilibriste et le Duo Émotion trapéziste-danseur.

Morgane Tisserand et Pierre-Antoine Chastang se sont rencontrés à l’école de cirque de Châtellerault en 2010 et sont diplômés de l’école nationale de cirque de Montréal.

Ils ont imaginé cette très originale association du trapèze et de la danse avec l’aide précieuse d’Elena Fomina et de Sarah Poole.

L’art gracieux du mouvement de la danse se conjugue harmonieusement avec les exercices périlleux du trapèze, comme cet équilibre d’une main de Morgane en grand écart sur le front de Pierre-Antoine.

Cette attraction bénéficie de la musique The Hours de Philip Glass. Quel bel exemple du cirque contemporain dans lequel la chorégraphie et la musique ont une place prépondérante.

07

SONS COMPANY
PLANCHE CORÉENNE


Ces deux suédois Anton Graff et Elnar Kling Odencrants, ont été formés à la dynamique University of Danse and Circus «D.O.C.H.» de Stockholm par Janne Rosen et Katarina Lundmark.

La planche coréenne permet à ces deux acrobates d’être en alternance, voltigeur et tapeur, pour nous présenter toute la haute gamme des figures les plus audacieuses: doubles sauts-périlleux, doubles pirouettes et triples saltos, avec des réceptions surprenantes.

Il faut admirer la maitrise artistique rarement égalée de ces deux risque-tout… qui font un excellent travail sur la planche!

08

LES OLYMPOS BROTHERS
MAIN À MAIN


Novateurs, venus du Brésil, formés à l’école nationale du cirque de Rio de Janeiro, ces trois jeunes équilibristes Alvaro, Aurino et Jorge représentent la génération montante des artistes brésiliens qui excellent particulièrement, depuis ces dernières années, dans l’art du trapèze volant.

Plastique parfaite, force tranquille et harmonie caractérisent la superbe présentation de ces beaux athlètes qui composent de sculpturales pyramides, dont l’une avec triples planches.

Ils sont fiers du secret de leur cohésion en affirmant: «notre force, c’est notre amitié».

09

ALEXANDRE BATUEV
CONTORSIONNISTE


Alexandre Grimailo, le plus célèbre metteur en scène Russe qui a imaginé l’hommage à Mozart par la troupe Sokolov, clown d’Or au 38e festival, présente l’un de ses plus brillants élèves, le contorsionniste Alexandre Batuev.

Les exercices les plus difficiles se conjuguent avec élégance, sans choquer, ce qui est le plus beau des compliments pour une attraction dans laquelle l’artiste se disloque les épaules…

10

ERWIN FRANKELLO
DRESSAGE D’ÉLÉPHANTS AFRICAINS


Erwin Frankello a été initié par son père Sonni, plusieurs fois primé au Festival de Monte-Carlo au dressage d’éléphants.

Erwin nous présente ses deux jeunes éléphantes africaines, Sandra née en 1980 au Zimbabwe et Citta née en 1987 en Afrique Australe.

C’est en toute liberté qu’Erwin fait évoluer ses deux élèves, sans fouet et sans crochet, uniquement à la voix.

Nous assistons à une véritable comédie entre le dresseur et les pachydermes Sandra et Citta qui battent des oreilles, secouent la tête et empêchent même Erwin de se relever…

S.A.S. la Princesse Stéphanie qui soigne au quotidien avec amour, passion et dévouement ses «enfants adoptifs» Baby et Népal, appréciera ce très bel exemple du dressage moderne.

11

ERWIN FRANKELLO
DRESSAGE D’OTARIES


Ce jeune dresseur a totalement réinventé le dressage des otaries.

Ses otaries mâles de Californie, Itchy et Scratchy, âgées de 12 ans, sont nées au zoo de Krefeld et leur dressage a commencé dès l’âge de 2 ans.

La complicité entre l’homme et les animaux est totale et nous assistons à une véritable comédie. L’une des otaries vole les accessoires de l’autre qui devient sa comparse pour narguer le dresseur, allant même jusqu’à lui tirer la langue…

Les otaries sont également de remarquables équilibristes sur deux et même sur une seule nageoire.

Il est difficile de dire qui s’amuse le plus dans cette attraction… Est-ce le dresseur qui garde le sourire ou les otaries comédiennes? A vous de deviner…

12

TROUPE BAYRAMUKOV
ACROBATES SAUTEURS


Ruslan Bayramukov a créé cette troupe de sept acrobates sauteurs dont plusieurs champions de gymnastique artistique qui ont souhaité se recycler dans le cirque.

Ces artistes représentent la compagnie du cirque du Bolchoï dirigé par les frères Zapashny et ont bénéficié de la mise en scène du talentueux régisseur du cirque Evgeny Shevtsov.

Ces jeunes athlètes tournent sur un rythme endiablé une succession de sauts périlleux carpés, en planche et en vrille.

Au final, Maxim Gvozditsky réussit un impressionnant triple saut périlleux.

De superbes mannequins du ballet du cirque du Bolchoï paradent sur la piste pour encourager les sauteurs.

Un défilé de mode acrobatique à la mode moscovite!

13

LES FRÈRES ZAPASHNY
DRESSEURS DE FAUVES


Les Frères Edgard et Askold Zapashny, fils du grand dompteur Valter Zapashny, sont actuellement les plus célèbres artistes de cirque de Russie, d’authentiques vedettes très médiatisées apparaissant très souvent à la télévision.

Directeurs du grand cirque d’Etat de Moscou dénommé aussi Cirque Bolchoï construit par les Soviets et contenant 3 600 spectateurs, ils sont aussi des producteurs de spectacles qui tournent en Russie et en Asie. Ils ont reçu la plus haute distinction culturelle Russe: «Artiste du Peuple».

Edgard est le plus médiatisé des deux Frères, responsable des relations publiques qui présente lui-même, depuis quatre ans, avec une vedette féminine de la télévision, le festival Idol de Moscou qu’ils ont créé. Son frère Askold, également connu des médias, est le directeur artistique du cirque du Bolchoï et des productions familiales. Les deux frères sont aidés par leur mère Tatiana, qui veille sur eux avec affection.

Malgré leurs multiples responsabilités, les deux frères tiennent à continuer leur passion du dressage de fauves et vont se produire pour la première fois en Occident, au festival du cirque de Monte-Carlo avec leur présentation exceptionnelle de fauves, répondant ainsi à l’invitation de S.A.S. la Princesse Stéphanie. Un véritable évènement dans l’histoire du festival.

…/…
Douze fauves seront du voyage en Principauté. Trois lions : Ray, Philipp et le magnifique lion blanc John et neuf tigres Kurt, Justin, Eric, Ricky et la femelle Anita et quatre blancs Barpet, Dieter, Thomas et Jeanne.

Les Frères Zapashny ont donné des noms de chanteurs célèbres à leurs fauves, ainsi pour le tigre blanc Dieter en l’honneur de Dieter Bohlen du groupe «Modern Talking».

Les exercices présentés par les deux Frères Zapashny sont uniques, Askold se balance allongé sur son fil mou, alors que les fauves lui passent au-dessus, et il s’accroche à califourchon sur le dos d’un lion qui saute d’une roue à l’autre.

Au final, Edgard et Askold se tiennent debout sur une balancelle qui oscille au-dessus de la cage, en compagnie du lion Philipp et du tigre Thomas!

Les deux frères Edgard et Askold Zapashny sont bien des grandes vedettes de cirque à part entière.

14

LES WOLF BROTHERS
ACROBATES COMIQUES


Les frères Didier et Richard Wolf, originaires de la République Tchèque, sont des acrobates comiques qui présentent deux numéros lors de ce 41ème festival.

Ces voltigeurs acrobates sont d’abord de surprenants cascadeurs, déguisés en écossais pour tenter des équilibres improbables sur une chaise, puis, essayer de monter sur une table avec une succession de fausses chutes.

Dans un deuxième numéro, ils deviennent des trapézistes désopilants. L’un véritable colosse vêtu de la cape de super héros s’évertue de tenter de s’agripper au trapèze avec l’aide de son partenaire plus petit, qui ne cesse au contraire de l’en empêcher…

La déferlante de situations burlesques déclenche le rire!

15

OTTO WESSELY
MAGICIEN COMIQUE


Surnommé «l’enfant terrible de la magie», ce viennois est considéré comme l’un des plus grands magiciens comiques de la planète et travaille volontiers avec son épouse Christa.

Otto Wessely possède bien un petit grain de folie mais surtout un énorme grain de talent.

Artiste attitré du cabaret «Crazy Horse» comme l’a été en son temps Georges Carl, petit par la taille et grand par le talent, Clown d’Or lors du 6
ème festival, Otto Wessely se produit rarement sur une piste de cirque et il fait une exception pour ce 41ème festival.

Par contre, il a été l’une des vedettes en octobre 2005 au théâtre Princesse Grace des Monte-Carlo Magic Stars présidés par S.A.S. la Princesse Stéphanie, et cher au regretté Patrick Hourdequin.

Comme l’aimait à dire Bruno Coquatrix, l’historique directeur de l’Olympia de Paris, «sa dextérité n’a d’égale que son humour et son dynamisme».

N’en doutez pas, il saura par ses trouvailles géniales et par son rythme décapant, faire jaillir le rire…

16

ANDRE STYKAN
ÉQUILIBRISTE


André Stykan est né à Prague, dans une famille d’artistes de cirque Tchèque, depuis plusieurs générations.

Pour André, c’est une belle histoire de famille, car, ses parents Anatol et Monika, équilibristes réputés, ont formé leur fils dès l’âge de sept ans à leur discipline, avec un entrainement quotidien de cinq heures. Cela n’a pas empêché André de suivre sa scolarité au collège du Point du Jour, près de Paris, ses parents ayant un long engagement au cabaret «Le Moulin Rouge» et d’obtenir son brevet.

Ce bel athlète réussit de multiples équilibres des deux mains et d’une main sur deux cannes et une canne, saute d’une main à l’autre, effectue tout en force et en souplesse de magnifiques planches avant et arrière.

Au final, en équilibre sur une pile de briques, il brise la pile, pour se retrouver, un mètre plus bas… toujours en équilibre !

Toutes ces prouesses acrobatiques lui ont valu de recevoir en 2012, lors du premier festival New Génération, un Junior d’Argent des mains de Pauline, présidente du Jury. Quelques jours plus tard, André déclarait à la presse: «ce titre représente pour moi une consécration, une vraie reconnaissance» et sa participation au 41
ème festival du cirque de Monte-Carlo est bien une vraie reconnaissance de son talent.

17

GUSTAVO SARTORI
ACROBATE AÉRIEN SUR TISSUS


Ce jeune acrobate brésilien âgé de 24 ans, a débuté au trapèze fixe en 2014 avec sa compatriote Amanda Patricia avant de travailler en solo aux tissus aériens.

Sachant mettre en évidence sa plastique musclée, ce téméraire artiste réalise sur ses agrès des équilibres, des grands écarts et même des tourbillons en suspension par la nuque.

Il fait frémir le public par ses échappements impressionnants, rattrapés par les pieds.

18

CHILLI AND FLY
ACROBATIES AÉRIENNES


Les deux artistes québécois Alexandre Lane et Emilie Fournier, composent ce magnifique numéro de lancers-portés aériens.

Alexandre est diplômé de l’école nationale de cirque de Montréal. Pour sa part, Emilie est le parfait exemple du recyclage des gymnastes de haut niveau au cirque.

En effet, Emilie a été plusieurs fois championne de gymnastique artistique et membre de l’équipe du Canada aux jeux olympiques de Sydney en 2000.

Après plusieurs années de haute voltige au cirque du soleil, elle a rencontré Alexandre pour réaliser de véritables prouesses aériennes. Alexandre accroché à son portique, lance sa partenaire dans l’espace pour la rattraper par les mains et par les pieds.

Au final, Alexandre et sa championne nous donnent le frisson : Emilie les yeux bandés, tourne une série de sauts périlleux. Ces enchainements de figures acrobatiques hors normes, réalisés dans un style parfait, donne à ce numéro une dimension exceptionnelle.

Il faut remercier Monsieur Pierre Meyer propriétaire du fameux Royal Palace Music-Hall Kirrwiller en Alsace, dans lequel est engagé ce duo, de lui permettre de participer au 41
ème festival.

19

DUO SKY ANGELS
ACROBATE SUR TISSUS AÉRIENS


Ces deux courageux et élégants artistes Kristina et Rusten, originaires de la république d’Ouzbékistan en Asie Centrale, réalisent d’audacieuses suspensions aux tissus aériens.

Accrochés à leurs larges tissus déployés comme un drapeau, ils décollent de la piste pour effectuer de superbes figures acrobatiques avec des échappements périlleux de Kristina rattrapés par les pieds de Rusten.

Ils sont surtout les grands spécialistes de suspensions par les mâchoires et pour clôturer leur numéro, Kristina et Rusten, réalisent un double tourbillon très spectaculaire mais aussi très dangereux.

20

TROUPE TRUSHIN
SAUTEURS À LA BASCULE


Les Russes sont bien les maîtres incontestés de cette spectaculaire discipline, cette imposante troupe composée de treize artistes dont une voltigeuse, dirigée par Sergei Trushin et présentée par le grand crique d’Etat de Moscou, en est le parfait exemple.

Askold Zapashny, le brillant directeur artistique du grand cirque d’Etat de Moscou, a imaginé une mise en scène avant-gardiste: «Watch Dog» (chien de garde) avec des costumes et des maquillages surprenants.

Les prouesses se succèdent sur un rythme soutenu avec l’arrivée de la courageuse voltigeuse Victoria Dyadyun, dans un fauteuil, après avoir tourné un triple saut périlleux et André Epiklin réussit un quintuple salto arrière avec réception sur un épais matelas.

La grande spécialité de la troupe de Sergei Trushin sont les exercices périlleux réalisés sur échasses et sans longe. Ainsi, Artem Gritsaenko véritable «trompe la mort» réalise un fantastique triple saut périlleux sur une seule échasse.

Le cirque à ce niveau est bien le temple des exploits!

21

TROUPE HOLMIKERS
ACROBATES COMIQUES


Les artistes de la Troupe Holmikers sont d’authentiques gymnastes qui appartiennent tous au club de gymnastique de Mels, une ville du canton de Saint Galles en Suisse.

Les Holmikers ont participé au 28
ème festival du cirque en 2004 et ces amateurs passionnés de gymnastique reviennent sur la piste de Fontvieille avec une équipe renouvelée.

Ils utilisent les barres parallèles pour combiner l’humour et l’acrobatie en choisissant le thème des films d’horreur.

Ainsi, douze personnages en quête d’équilibre, qui semblent sortir d’un film d’épouvante, dirigés par un certain Docteur Mabuse alias Andy Tremp, forment le plus original et surprenant ensemble acrobatique.

Ces gymnastes comédiens, véritables cascadeurs, ont imaginé sur leur drôle de barres parallèles, une succession d’exercices totalement inédits avec culbutes et sauts périlleux tournés sur un rythme endiablé!

22

TROUPE GERLINGS
FUNAMBULES


Cette grande troupe composée de douze artistes colombiens est dirigée par l’Allemand Douglas Gerlings, qui lui a donné son nom.

Les colombiens sont les grands spécialistes des équilibres sur le fil d’acier à grande hauteur, travaillant en solitaire, sans balancier et en groupe pour présenter la fameuse pyramide à sept personnes, avec balancier.

La pyramide à trois étages a été créée en 1947, aux Etat-Unis, par Karl Wallenda et présentée par Tino Wallenda au 28
e festival en 2004 et a reçu un clown d’argent.

Tout spécialement pour honorer le festival du cirque de Monte-Carlo, la troupe Gerlings réalisera une pyramide à quatre hauteurs, composée par neuf artistes… Unique dans l’histoire du cirque!

23

TROUPE GERLINGS
DOUBLE ROUE DE LA MORT


Quatre artistes de la troupe colombienne Gerlings, présentent de périlleux exercices sur deux grandes roues de la mort, placées au-dessus de la piste, qui tournent en sens inverse.

L’effet et très spectaculaire. Ces casse-cou sud-américains n’hésitent pas à faire le tour de la roue les yeux bandés, à sauter à la corde et à tourner des sauts périlleux en équilibre très instables.

Au final du numéro, pour le rendre encore plus spectaculaire, ce sont quatre intrépides artistes qui se produiront sur chacune des deux roues…

24

DUO HAND 2 HAND
ÉQUILIBRISTES


Ce superbe duo de jeunes équilibristes canadiens est composé de Camille Tremblay et de Jean-Marc Bruneaux Dumoulin.

Tous deux diplômés de l’école de cirque de Montréal, ils ont imaginé une véritable symphonie gestuelle à travers leur passion du cirque et leur talent d’équilibriste.

Tout est force et élégance dans leurs mouvements d’une symétrie parfaite avec un zeste de sensualité.

Leur final avec Jean-Marc en équilibre d’une main sur sa canne qui porte Camille enroulée autour de son buste est le plus bel exemple de leur parfaite complicité.

25

LA CAVALERIE DU CIRQUE CHARLES KNIE
PRÉSENTÉE PAR MAREK JAMA


Le cirque Charles Knie, actuellement dirigé par Sascha Melnjak, est l’un des plus importants d’Allemagne.

La cavalerie est présentée depuis 2008 par le dresseur maison, le polonais Marek Jama.

Cet élégant maître écuyer présente un dressage en parfaite liberté de six chevaux frisons de hollande, à la robe noire et de six chevaux arabes blancs, qui réalisent des figures harmonieuses sur la piste ainsi que des cabrades majestueuses.

Un groupe de poneys espiègles participe également à cette classique prestation équestre.

Un très beau moment de cirque traditionnel dans lequel le cheval en est l’un des emblèmes.

26

LE GROUPE D’ANIMAUX EXOTIQUES DU CIRQUE CHARLES KNIE
PRÉSENTÉ PAR MAREK JAMA


Le cirque Charles Knie créé par un cousin de la célèbre famille Knie en Suisse, possède l’un des plus imposants groupes d’animaux exotiques.

Avec une infinie patience, Marek Jama a réussi à dresser une véritable arche de Noé composée de : cinq chameaux, six lamas, deux watusis aux cornes géantes, quatre zèbres, un zébu, un bœuf hongrois, deux chevaux andalous et un kangourou roi des sauteurs.

Le Prince Rainier III insistait pour que les animaux de cirques soient «heureux dans la piste et hors de la piste» et vous pourrez constater que sous la vigilance de S.A.S. la Princesse Stéphanie, tous ces animaux sont présentés et soignés avec le plus grand respect.

27

ALEX MICHAEL
AÉRIEN


Le brésilien Alex Michael avec ses frères Marcello et Marlon, a été un brillant trapéziste volant et les Flying Michaels ont obtenu un clown d’argent en 2010 au 34ème festival.

La troupe s’est séparée en 2013 et Alex a repris le numéro de casse-cou de son père Nelson Michael qu’il a créé il y a vingt ans, au Brésil, dans la tenue de Spiderman.

Le téméraire Alex réalise la marche au plafond, la tête en bas, en parcourant l’espace, accroché par les pieds et passant d’un lacet à l’autre!

En grand ballant, accroché à son trapèze, il saute dans le vide, à deux reprises, pour se rattraper d’abord par les mains, puis, par les seuls jarrets et sans aucune protection.

Ceux qui redoutent les sensations fortes, s’abstenir!

28

LE BALLET
DU GRAND CIRQUE D’ÉTAT DE MOSCOU


La renommée du grand cirque d’État de Moscou dirigée par les frères Edgard et Askold Zapashny, tient également par la qualité de son ballet.

Pour ce 41
ème festival du cirque, ce ballet sera composé de dix superbes danseuses, toutes de grande taille, sous la direction du régisseur Evgeny Shevtsov.

Avec des chorégraphies originales imaginées par Olga Poltarak, ces dix danseuses portant de somptueux costumes créés par Nadezhda Russ, interviennent à plusieurs reprises entre les attractions, mais aussi, sont intégrées lors de la présentation des numéros du grand cirque d’État de Moscou.

29

LES ENFANTS D’IZHESVK
TRIO ACROBATIQUE


La ville d’Izhesk, capitale de la République d’Oudmourtie dans l’Oural, possède un magnifique cirque stable dirigé par Dimitry Ivanov, nommé dernièrement directeur général du Rosgoscirk et qui nous délègue un trio acrobatique issu de leur remarquable école de cirque.

Trois adorables jeunes acrobates de six ans, Anastasiia, Daria et Kristina, revêtues de costumes chatoyants, composent un très élégant trio qui est un hommage au festival à travers la talentueuse jeunesse du cirque.

30

MARIO BEROUSEK
JONGLEUR


Mario Berousek appartient à l’une des plus célèbres familles de cirque Tchèque et deux cirques portant cette enseigne, tournent avec succès, actuellement en République Tchèque.

Mario est passé maître dans l’art du jonglage avec les massues et il arrive à jongler avec sept massues.
Mais, il est indéniablement le plus rapide dans l’art de manipuler les massues.
Ce Monsieur 100 000 volts du jonglage, les fait tourner, virevolter et voler, à une vitesse incroyable !

Mes Souvenirs
du Festival International du Cirque
de Monte-Carlo

04/11/2015 09:26


Depuis 1974, j’ai eu l’honneur et le bonheur de participer, en qualité de membre du comité d’organisation, aux trente-neuf festivals aux côtés du prince Rainier III puis de S.A.S. la princesse Stéphanie, et je continue à en être le témoin privilégié.
Souvenirs, souvenirs… emprunts d’une vive émotion!

Tout commence comme un conte de fées, ce qui n’est pas un vain mot puisque le principal acteur en est le prince Rainier III.

Il était une fois un prince qui adorait le cirque, un fervent défenseur de la piste et de ses animaux, qui se faisait un devoir d’accueillir les cirques dans sa principauté, en offrant le droit de place et l’honneur de sa présence, avec son épouse la princesse Grace et ses enfants pour applaudir leurs spectacles.
Ainsi, pour la 25
ème année de son règne, dès 1974, ce prince passionné souhaita organiser une grande manifestation à la gloire du cercle enchanté. Il demanda à Jean-Louis Médecin, maire de Monaco, de l’organiser. Ce dernier, entouré de son dynamique adjoint René Croesi et de son dévoué directeur du service des fêtes et de la culture Maurice Crovetto, se fit un devoir de répondre aux souhaits de Son Altesse, avec l’aide de maître René Clerissi, René Dyker et Jean-Louis Marsan.

Le docteur Jean-Joseph Pastor, chef du service de cardiologie de l’hôpital Princesse-Grace, où j’avais été interne durant deux années, connaissant ma passion pour le cirque, me mit en relation avec Jean-Louis Médecin, afin d’apporter mon soutien.
Tout semblait se présenter sous les meilleurs auspices sauf, hélas, pour la location du chapiteau. Tous les directeurs contactés hésitaient à tenter l’aventure…

Heureusement, lors du congrès des « Amis du cirque » à Nice au printemps 1974, sous le chapiteau Bouglione, Jean-Louis Médecin sut convaincre le « patriarche » Joseph Bouglione et son fils aîné Firmin, qui étaient mes amis personnels, à participer à l’événement avec leur chapiteau et leur cavalerie. Sans cette grande famille Bouglione, le premier festival du cirque n’aurait jamais eu lieu.

Par ailleurs, avec l’aide d’Egidio Palmiri, président italien de l’Internazionale Circhi, Ferdinando Togni et son fils Enis, directeurs du Circo Americano, acceptèrent de prendre part eux aussi au premier festival avec leur magnifique cavalerie, dirigée par Bruno Togni.

Le comité d’organisation présidé par le prince Rainier III ne manquait pas d’audace et d’optimisme en engageant, avec l’aide de Franco Medini, quarante numéros venant de vingt-et-un pays différents, dont quatre numéros de fauves, répartis en quatre soirées de sélection, du jeudi au vendredi, avec une soirée de gala le lundi soir pour la distribution des prix. Chaque numéro ne se produisait qu’une seule fois en piste. Ainsi, les soirées de sélection présentaient toutes un spectacle différent.

L’emblématique clown espagnol Charlie Rivel, 78 ans, dont 74 ans de cirque, avait été spécialement engagé. Les spectacles étaient accompagnés par l’orchestre du cirque d’État de Pologne, venu du cirque Knie, dirigé par le chef Janusz Skud. Sergio, le jeune Monsieur Loyal du cirque Bouglione, démontra tout son talent en parfait présentateur des spectacles.

Le grand chapiteau blanc et rouge du cirque Bouglione, aux couleurs de la Principauté, et un petit chapiteau annexe étaient montés sur la vaste esplanade de Fontvieille, conquise sur la mer. Le jour de Noël, veille de la
Première prévue le 26 décembre, des pluies diluviennes s’abattirent sur la Principauté de Monaco et les chapiteaux furent inondés. Les valeureux sapeurs pompiers de Monaco, aidés de tout le personnel du cirque Bouglione, travaillèrent de jour et de nuit pour réparer les dégâts et dévier les eaux.

Dès le premier soir, et tous les soirs, une longue ovation salua le prince Rainier à son entrée sous le chapiteau, accompagné de la princesse Grace, du prince héréditaire Albert, de la princesse Caroline, et de la petite princesse Stéphanie.

Dans la loge d’honneur, on pouvait reconnaitre S.A.S. Marie Gabrielle de Savoie et S.A. la Bégum Aga Khan, mais aussi le danseur Maurice Béjart.

Malgré la capacité du cirque de 2600 places, on refusa du monde à chacune des représentations et le succès fut si important que le prince ordonna deux matinées supplémentaires le 31 décembre.

Le jury, présidé par le prince Rainier, était composé d’amateurs passionnés de cirque : la duchesse de Sabran-Ponteves, le peintre Lorjou, l’écrivain Guy des Cars auteur du fameux roman « La Dame du Cirque », l’acteur Jean Marais qui s’était distingué au gala de l’union des artistes, Italo Gemini promoteur de la loi sur le cirque italien, les journalistes Jacqueline Cartier présidente de l’association de la presse du music-hall et du cirque, Louis Merlin président de « La Piste », le journaliste Yves Mourousi, Lucien René Dauven président du club du cirque et moi-même en qualité de conseiller technique.
Ce jury, qui bénéficia du savoir et de toute la pertinence de son président, délibérait après chaque représentation, souvent jusqu’au milieu de la nuit… Il décerna un clown d’or à Charlie Rivel, ce merveilleux artiste, pour son entrée de « la chaise » et pour sa désopilante imitation d’une « prima donna » irascible ; il était assisté de sa fille, la gracieuse Paulina Schuman et de Sergio, faire-valoir appliqué. Ce fut sous un tonnerre d’applaudissements que Charlie Rivel reçut son trophée, en piste, des mains du prince Rainier.

Un clown d’or fut décerné également au grand dresseur de fauves Alfred Court pour honorer l’ensemble de sa brillante carrière. Son grand âge lui interdisant de se déplacer, le prince Rainier lui apporta le trophée à son domicile à Nice, le jour de son 95
ème anniversaire. Le prince lui fit la surprise d’être accompagné du dompteur Fredy Hager, directeur du zoo de Monaco, tenant en laisse un lionceau né en Principauté.

Cette année-là, le jury accorda cinq clowns d’argent.
Le premier fut décerné à Émilien Bouglione, pour son superbe carrousel équestre, Maxi et Mini, composé de six chevaux et de six poneys aux robes assorties. Les Alizés, trapézistes volants français, furent également récompensés et c’est la princesse Grace qui remit le trophée à Jacques Nicolet, le solide porteur de la troupe. Les Hongrois Richter, pour leur audacieuse voltige équestre, les Bulgares Pantakovi, spectaculaires acrobates à la balançoire, et enfin les Polonais du Trio Dymek, pour leur parfaite prestation à la barre russe, complétèrent le palmarès.

Un jury junior avait été constitué autour de la toute jeune et souriante princesse Stéphanie ; il était composé d’enfants récompensés dans un concours de dessins sur le cirque. Comme leurs aînés du grand jury, ils décernèrent leur prix au Trio Dymek. La princesse Stéphanie était déjà dans le droit sillon de son père.
Voici une anecdote qui met l’accent sur les importants moyens mis en œuvre pour engager des attractions de qualité. Les Richter, qui offraient un spectacle le vendredi en matinée au cirque de Noël des Bouglione à la porte de Versailles de Paris, embarquèrent leurs éléphants et leurs chevaux en fin d’après-midi dans deux wagons qui furent rattachés au fameux train bleu accompagnant ainsi les touristes de luxe qui descendaient sur la Côte d’Azur…

Dès sa création, d’illustres directeurs de cirque honorèrent de leur présence le grand festival : Joseph Bouglione et ses quatre fils Firmin, Émilien, Sampion et Joseph Junior, Ferdinando Togni et ses fils Enis et Bruno, Jean Richard, Mustapha Amar et Arnie Arnardo de Norvège, lui offrant ainsi une notoriété immédiate.
Tout au long de cette véritable fête du cirque mondial, le prince Rainier rayonnait d’une joie qu’il sut transmettre à toute sa famille. Le réveillon du jour de l’an se déroula sous le petit chapiteau en présence de la famille princière, de toute la famille Bouglione et du comité d’organisation ; ce fut un moment d’amitié et de convivialité inoubliable!

Réunie autour du maire de Monaco avec l’aide de la famille Bouglione et avec le soutien constant du prince Rainier, répondant ainsi à ses vœux, une petite équipe dévouée avait réussi le pari de créer le premier Festival du Cirque de Monte-Carlo, un événement planétaire qui allait devenir annuel et incontournable pour tous les passionnés.

Ainsi, au fil des années, sous la présidence effective du prince Rainier, aussi bien à la tête du comité d’organisation que du jury, le festival ne cessa d’accueillir les meilleures attractions du cercle enchanté et devint la plus grande manifestation mondiale à la gloire du cirque, à présent, les véritables Jeux olympiques du cirque moderne!

Le festival est aussi le temple de l’exploit et certains resteront gravés dans l’histoire du cirque comme le quadruple saut périlleux au trapèze volant réussi pour la première fois en Europe par le Mexicain Miguel Vasquez le dimanche 4 février 1990 lors du 15
ème festival et salué par une ovation de 10 minutes… mais également par Anna Rodion qui tourna le quadruple saut périlleux à la barre russe, sans aucune protection en 2005, lors du 29ème festival.

La vocation du festival de Monte-Carlo est d’apporter des nouveautés comme le plus stupéfiant « pas de deux » chinois du cirque moderne composé du porteur We Baohua et de la danseuse Wu Zhendan, que nous reverrons pour ce 40
ème anniversaire, selon la volonté de la princesse Stéphanie.

Le prince Rainier, ce prince bâtisseur amoureux du cirque, nous a quittés en 2005 et tout le monde du cirque était en deuil. Il avait su transmettre le témoin à sa fille, la princesse Stéphanie, riche de la même passion, qui conserva la même équipe, dont Urs Pilz, comme directeur artistique.
Cette princesse charmante du cirque sut créer l’événement en imaginant pour le 30
ème anniversaire, comme d’ailleurs pour cette 40ème édition, un best of réunissant une sélection des clowns d’or, d’argent et de bronze.

Comment ne pas être admiratif devant l’investissement et le dévouement de la princesse Stéphanie, avec le soutien inconditionnel du prince Albert II pour la réussite du festival.
Présente du matin au soir, elle assiste à chaque répétition, à chaque représentation, elle est l’âme de cette prestigieuse manifestation et elle a su transmettre sa passion du cirque à sa fille Pauline qui préside le jury du festival New Génération.

Egalement passionnée comme le prince Rainier par les animaux, elle a su franchir tous les obstacles pour sauver de la mort les éléphants Baby et Népal sur lesquels elle veille personnellement dans son domaine de Fontbonne. Quelle belle leçon d’amour pour les animaux !

Souvent copié, mais jamais égalé, le festival du cirque de Monte-Carlo démontrera une nouvelle fois avec cette éclatante 40
ème édition, qu’il est bien l’événement mondial emblématique du cirque et le grand rendez-vous annuel des directeurs, des artistes, des journalistes spécialisés et des amis du cirque venus en force de toute la planète en Principauté de Monaco pour souffler les 40 bougies.

Longue vie au Festival International du Cirque de Monte-Carlo!

Dr Alain Frère

A la veille du 40ème Anniversaire du Festival international du Cirque de Monte-Carlo, je souhaite rendre un vibrant hommage au Prince Rainier, créateur de cet évènement mondial. J’ai eu la chance d’être a ses cotés pour imaginer le premier Festival en 1974. Que de souvenirs émus dans ma mémoire! Le Prince Rainier avait la passion du cirque et pour son 25 Anniversaire de Règne en 1973, il a souhaité organiser en Principauté une manifestation a la gloire du cirque. C’est ainsi qu’est né le Festival du Cirque de Monte-Carlo. Grâce à l’aide des frères Bouglione qui ont prêté leur chapiteau, mais aussi de la famille d’Enis Togni qui a prêté sa cavalerie.

La Princesse Stéphanie qui a héritée de son père la passion du cirque, continue avec respect et talent la grande tradition du Festival.
Longue vie au Festival International du Cirque de Monte-Carlo!

Docteur Alain Frère
Conseiller artistique du Festival du Cirque depuis 1974

Stacks Image 105412
Stacks Image 105414
Stacks Image 105416